Tout ce qu'il vous faut savoir sur le FIV ou le SIDA du chat !

FIV ou sida du chat
Maladie du chat

Maladie mortelle, le FIV est un acronyme utilisé pour le Virus de l'Immunodéficience Féline. Très proche, dans sa manifestation et dans son évolution, du SIDA qui touche les humains, le FIV est forcément inquiétant pour tout propriétaire de chat. Ainsi, pour protéger efficacemment votre chat contre cette maladie ou le traiter dans les meilleures conditions, prenez connaissance ici de tout ce qu'il vous faut savoir sur cette maladie !

Les symptômes du FIV félin

Maladie à très longue période d'incubation et pourtant contagieuse, le FIV en est d'autant plus dangereux, surtout si vous possédez chez vous plusieurs chats dont l'un est affecté. Le FIV en effet, est à la base chez le chat d'un dysfonctionnement de son système immunitaire. Ses globules blancs se retrouvent ainsi complètement inaptes à défendre correctement son organisme. Ce qui le rend totalement perméable aux différentes maladies. 

Les symptômes du virus d'immunodéficience féline sont les suivants :

  • Comme premier symptôme de manifestation de cette maladie, vous pourriez noter une forte élevation de température ainsi qu'un accroissement du volume des ganglions de votre chat. Cela fait partie de la première phase de cette maladie, laquelle durera en général deux à trois mois et au terme de laquelle il pourrait vous sembler que votre chat sera complètement remis. Il n'en sera rien cependant car le virus, toujours présent dans l'organisme, continuera petit à petit son oeuvre en interne et surviendra alors la deuxième phase de la maladie.
  • Cette seconde phase comme la première se manifestera encore par un accroissement du volume des ganglions du chat sauf que cette fois-ci le système immunitaire du chat sera déjà extrêmement fragilisé. Ce qui le conduira à s'alimenter de moins en moins. Son amaigrissement sera alors très rapide.
  • Comme autres symptômes externes durant cette période, vous noterez aussi des infections à la bouche (notamment une gingivite infectieuse) couplés à des écoulements muco-purulents aux yeux, au nez ainsi que des vomissements et de la diarrhée
  • Puis malheureusement et au grand désarroi des propriétaires des chats infectés, la mort s'ensuivra inéluctablement. 

Face à de tels symptômes, on comprend pourquoi cette maladie du chat est considérée comme l'une des plus graves.

Les modes de contamination du FIV

Comme de nombreuses autres maladies, les modes de contamination du FIV sont multiples. Mais tout d'abord, il faut savoir que la contamination se fera toujours d'un porteur infecté à un individu sain. C'est donc une maladie contagieuse, dont il ne faut pas sous-estimer la gravité.

Comme voies de contamination, on retrouve : 

  • Les morsures, via la salive (au cours par exemple d'une bagarre pour défendre son territoire ou de simples jeux).
  • Le léchage ou l'accouplement (le FIV est une maladie sexuellement transmissible, ce pourquoi on parle parfois de "Sida du chat").
  • Le virus est également présent dans le lait maternel, ce qui peut contaminer les chatons dès la naissance.

Prévention et traitement du sida du chat

Si le FIV est une maladie si dangereuse pour le chat, c'est tout simplement car elle ne peut pas être traitée.

Existe-t-il un traitement contre le FIV du chat ?

Même s'il existe des traitements pouvant soulager l'animal infecté par le FIV, l'issue de la maladie est encore à ce jour toujours malheureusement fatale puisqu'il n'existe encore à l'heure actuelle aucun traitement ni vaccin connu pour la contrer

Si votre chat a contracté le FIV, les vétérinaires vous orienteront vers des antibiotiques et des corticoïdes, somme toute assez lourds mais fortement conseillés pour soulager un maximum votre petit compagnon et l'accompagner en douceur vers la fin. 

Il n'y aura cependant aucune possibilité de guérir du FIV pour votre félin.

Le dépistage du sida du chat

Il existe un test de dépistage du FIV chez le chat, très important si vous avez des doutes sur la santé de votre animal. Le dépistage du FIV est obligatoire pour les chats destinés à la reproduction ou encore pour ceux qui doivent être présentés en exposition.

Sachez cependant que ce test n'est pas toujours totalement fiable et il peut parfois arriver qu'un chat infecté soit dépisté négatif. Ce qui nécessite alors, si vous remarquez des symptômes avant-coureurs, de ne pas vous limiter à un seul test (étant donné aussi la longueur de la période d'incubation) mais d'effectuer plusieurs tests réguliers ( 2 à trois fois et à plusieurs mois d'intervalle) s'il le faut pour minimiser un maximum les risques de faux néfatif ! 

À présent que vous savez tout sur cette maladie, nous vous invitons aussi à poursuivre votre lecture par d'autres articles tout aussi intéressants sur les affections pouvant toucher votre chat en suivant ce lien !

Partagez cet article: